Jenfi Home-Studio

Your wishlist "music" to Santa Claus 2017?

Several possible choices
◄ 3 choice maximum ►

Participate to see the results.

SONY DPS-V77

Multi-Effect Processor

SONY DPS-V77

Le multi-effets SONY DPS-V77 est un effet de studio peu connu. Les professionnels avertis connaissent ses effets de grandes qualités ainsi que ses réverbérations qui rivalisent avec les Lexicon PCM70 et PCM80, et même PCM90 aux dires de certains. Une référence donc. Sony avec le DPS-V77 n'en est pas à son coup d'essai dans le domaine de l'audio numérique. Sony est pratiquement inconnu dans le monde “hobbyiste” du home-studio, mais très renommé dans le milieu professionnel. En 1981 Sony a commercialisé la DRE-2000, première réverbération numérique de la marque, grosse unité avec télécommande façon Lexicon 480L. Au début des années 90 Sony créa les consoles Oxford et une série d'effets « DPS » en rack ayant chacun une spécialité. Ainsi, le DPS-R7 était une réverb, le DPS-M7 un "sonic" modulateur, le DPS-D7 un délay et le DPS-F7 un filtre. En 1995 arrive le DPS-V77 qui est une sorte de concentré des meilleurs presets du DPS-R7, DPS-M7, DPS-D7 et DPS-F7, et plus encore…

Le DPS-V77 est un rack 1U assez profond (32 cm). Ce qui laisse imaginer un circuit électronique de grande taille. D'ailleurs son poids est une indication sur le nombre de composants utilisés : 4,7 kg. La face avant du DPS-V77 est remarquable par son très grand afficheur LCD graphique couleur chartreuse qui se détache de la façade noire par son encadrement aluminium. Cette partie d'affichage bordée d'alu est protégée par du plexiglass® biseauté très épais du plus bel effet. De la gauche vers la droite de cette façade on a le bouton [POWER] suivi des potentiomètres de réglage des niveaux d'entrées INPUT (potards coaxiaux) et de sortie OUTPUT (potard double). Suivent deux bar-graphes à 7 segments signalant le niveau d'entrée de chaque canal (CH1 et CH2). Ceux-ci surmontent quatre voyants LED indiquant quelle banque mémoire est utilisée. Il y a quatre banques, deux banques PRESET et deux banques USER, chacune avec 99 emplacements mémoire pour un total de 198 presets d'usine et 198 mémoires utilisateur. En appuyant sur la touche [BANK/COMPARE] sous l'affichage, le numéro du programme bascule entre les quatre banques. L'afficheur LCD est précédé par un afficheur 7 segments de 2 caractères rouge (chiffre de 01 à 99) qui indique le numéro du programme courant. Ces deux chiffres sont également dans le cadre alu. Sous cet entrourage on trouve 10 touches de fonction : [BYPASS/MUTE], [BANK/COMPARE], [EDIT/PAGE], [A], [B], [C], [D], [E], [F], et [EXIT]. Les touches alphabétiques de [ A ] à [ F ] sous l'afficheur LCD sont différemment assignées selon le contexte (Play, Edit, System, etc.). Leurs fonctions sont alors symbolisées par des icônes ou des mnémoniques sur l'afficheur au dessus d'elles. Si c'est un mnémoniques, sa valeur affichée au dessus est modifiable par l'alpha-dial ou saisissable par le pavé numérique (validé par la touche [ENTER]). Ces touches programmables sont appelées "soft touch" dans le manuel en anglais. A droite de l'affichage se trouve un pavé numérique (de 0 à 9) pour la sélection des programmes ou la saisie des valeurs de paramètres, et 3 touches : [SAVE], [SYSTEM], [ENTER]. La partie droite se termine par un "Shuttle Ring" (bague navette) doublé d'une molette de navigation/sélection (nommée "Operation dial").

La face arrière est bien rempli. De la droite vers la gauche on trouve les entrées CH1 et CH2 sur XLR doublées par des jack 6,35 — malheureusement asymétriques — couplées à un interrupteur à glissière servant de sélecteur de niveau d'entrée (-20 dB ou +4 dB). Ce sélecteur n'agit que sur les entrées jack. Suivent les sorties CH1 et CH2 avec la même connectique. Un autre sélecteur de niveau agit sur les sorties jack. Sony n'a rien trouvé de mieux que de personnaliser la prise I/O numérique avec une mini-DIN 8 broches non standardisée pour gagner de la place. Une bretelle spéciale est alors nécessaire si on veut connecter le DPS-V77 en numérique. La référence du câble d'interface RK-V77A sert pour l'AES/EBU. Tandis que pour le S/PDIF il faut choisir l'adaptateur référence RK-V77S. Toutefois, ce type de bretelle est réalisable par soi-même, si on sait souder. Suivent deux prises jack pour brancher des commutateurs au pied et/ou des pédales de volume, selon le paramétrage effectué dans le menu SYSTEM. Deux prises DIN 5 broches servent pour le MIDI IN et le MIDI OUT/THRU (OUT ou THRU sélectionnable dans le menu SYSTEM). La face arrière se termine à gauche par un connecteur IEC pour le cordon secteur.

Chaque processeur d'effet du signal audio du DPS-V77 est appelé BLOCK dans le manuel utilisateur. Je vais donc parler de block à la place de "Moteur", "Engine", "Unit" ou "FX", jargon utilisé par d'autres marques. Le DSP du DPS-V77 se divise en deux parties : le BLOCK A et le BLOCK B. Chaque bloc d'effet est stéréo avec les entrées-sorties baptisées CH1 et CH2. Chacun de ces blocs est lui-même composé de deux sous-ensembles : l'“EQ BLOCK” (égalisation) et le “FX BLOCK” (effet). L'“EQ BLOCK” est un égaliseur, et le “FX BLOCK” contient tous les algorithmes d'effets. Le positionnement du bloc EQ et du bloc FX est déterminé lors de l'édition du EQ BLOCK en choisissant soit "Pre" soit "Post" au paramètre [Mode]. Autrement dit, on peut choisir indépendamment dans le BLOCK A et le BLOCK B si on ajoute l'effet au son provenant de l'égaliseur, ou si on égalise le son produit par l'effet. Les deux blocs d'effets stéréo indépendants sont combinables en cinq modes de routage appelé “Structure” : SERIAL A=>B, SERIAL B=>A, PARALLEL, DUAL, et MORPHING. En mode PLAY, la structure utilisée entre les deux blocs est symbolisée sur l'afficheur graphique. Sur la ligne où est affiché "PLAY" sont indiqués les noms des algorithmes utilisé par le "BLOCK A" et "BLOCK B" séparé par un caractère spécifique selon l'algo utilisé. En série FX A vers FX B (structure "SERI 1" en mode EDIT) c'est le signe ">" : le signal entre dans le bloc A, ressort de celui-ci pour entrer dans le bloc B. En série FX B vers FX A (structure "SERI 2") c'est le signe "<" : le signal entre dans le bloc B, ressort de celui-ci pour entrer dans le bloc A. En parallèle (signe "/") : le signal entre directement dans les deux blocs (structure "PARA"). En mode double (signe ":") : le signal entrant par CH1 va dans le FX A et le signal de CH2 dans le FX B (structure "DUAL"). La structure "morphing" n'utilise que le block FX A et il n'y a pas de symbole d'affiché, rien d'inscrit "   " (structure "MORPH" en EDIT).

Les 198 patches en ROM montrent toute la versatilité du DPS-V77. Dans la première banque PRESET, les 10 premiers programmes sont des démos pour tout de suite sentir le potentiel du multi-effet Sony (Plate, Room, Hall, Spacious Ambience, Limiter, Compressor, Multi Pitch Shifter, Chorus, Band Flanger, Haas Panning, Amp Simulator). Les presets suivants utilisent d'autres algorithmes : EQ, Gated Reverb, Ducking Reverb, Delay, Stereo Delay, Multi Tap, Tempo Delay, Filter, Auto-Wah, Gate, Chorus, Flanger, Phaser, Pitch, Rotary, Vibrato et Tremolo, Doppler, Freeze, Ring Modulator, Vocoder et les effets combinés (j'en ai peut-être oublié). Dans ces presets, les deux blocs sont souvent mis à contribution. Ces patches en ROM peuvent servir de base pour personnaliser l'effet et obtenir celui recherché. Le Morphing entre deux patches est très sympa. Quand la structure est réglé sur Morphing, le DPS-V77 effectue un changement de patch tout en douceur, en fondu enchaîné. Les réglages du Morphing (appelé "morphage" dans le manuel en français) se font sur deux paramètres dans le menu SYSTEM. Le premier est la durée de transition "Time" (de 0 à 10 secondes), et le second est la courbe de morphage "Curve". Il y a deux types de courbe : une linéaire qui donne une transition progressive et constante, et l'autre qui fait apparaître le second effet plus rapidement avant que le premier ne soit plus audible. Le réglage du Morphing est général (global) et s'applique donc à tous les patches ayant la structure "MORPH".

Sous l'afficheur, les touches [A] à [F] permettent de modifier (tweak) le programme en cours de jeu (mode "PLAY"). Les paramètres assignés/assignables à ces six touches varient en fonction du programme courant. On appuie sur la touche, le paramètre passe en surbrillance (inversion vidéo) et on peut alors le modifier avec la molette ou la bague-shuttle. Ainsi, par exemple, pour un programme de réverbe ces touches permettront de changer la valeur de "Rev TM", "Pre T1", "Size", pour un Chorus ce sera "FREQ", "Depth", "Phase", etc. Ces 6 paramètres peuvent également être pilotés via MIDI et la configuration des RTC ("Real Time Control"). On attribut au paramètre à contrôler via MIDI une source parmis différentes possibles : un CC ("Control Change" de 0 à 31 et de 64 à 120), numéro de note, vélocité de note, pitch bender, aftertouch de canal, le MIDI Clock; en consignant les extrémums autorisés du paramètre — définissant ainsi sa plage d'action — par la variation du contrôleur MIDI (qui lui varie de 0 à 127). La PEDAL1 ou PEDAL2 peut-être assignée à la variation du paramètre.

Le DPS-V77 Sony ne permet pas de créer un programme à partir de zéro. Pour créer un effet personnalisé on doit sélectionner un preset ou un programme qui va servir de base et qu'on va ensuite modifier. Une fois entré en édition du preset il est très facile de modifier les paramètres, y compris sa "structure". Le preset modifé ne peut être enregistré que dans l'une des banques USER. Il existe une protection de programme au sein de la mémoire utilisateur. C'est la fonction "MEMRY PROTECT". Cette fonction verrouille le contenu d'un programme en mémoire USER de manière à ce que celui-ci ne puisse pas être effacé ou écrasé par la sauvegarde ou la copie d'un autre programme sous ce même numéro/emplacement mémoire. Bonne idée.

Le multi-effet Sony DPS-V77 offre de beaux presets bien programmés mettant en exergue les capacités de celui-ci. Les effets de spatialisation sont plein de réalismes. L'illusion de l'architecture du lieu est parfaitement simulée quant à ses dimensions, volume, nature des matériaux : édifices religieux, stades, salles de concert, entrepôts, garages, cabarets ou café-concert, petites pièces mates feutrées ou bien avec réverbe brillante genre pièce carrelée. Tous les espaces sont bien ressentis, je pense grâce aux calculs des premières réflexions (Early Reflexion) ainsi qu'à l'amortissement de celles-ci (Damping) combinés au temps de réverbération (Reverb Time). Le tout bien égalisé, on peut simuler un espace acoustique précis. Quant aux effets de modulation, il y a les classiques Flanger et autres Chorus ainsi que des Pitch Shifter et un vocoder (10 bandes), etc. Certaines modulations, traitements dynamiques ou effets spéciaux créent carrément un autre son. Beaucoup d'explorations restent à faire…

Ce multi-effet Sony est entré dans de nombreux studios professionnels. Le DPS-V77 est ou a été utilisé par Studios De La Seine (Paris), Studio Plus XXX (Paris), Twin Studio (Paris), Studios Guillaume Tell (Suresnes), Studios La Buissonne (Pernes-les-fontaines), Accordéon Studio (Vernon), Z Factory Studios (L’Haÿ les Roses), Soul Spirit Studio (Marseille), La Chapelle Studios (Waimes, Belgique), Bopp Music (Sittard, Pays-Bas), Axel Latta (Munich, allemagne), Sepp (Munich, allemagne), Miloco Recording Studios (Londres, UK), Noiser Studio (Linköping, Suède), 5 by 5 Audio (Helsinki, Finlande), El Sop Recording Studio (Florence, Italie), Forward Studios (Rome, Italie), Underground Music Club (Palerme, Italie), AG Sounds (Barcelone, Espagne), Šišmiš (Hrvatska, Croatie), Saga Recording (Vancouver, Canada), Soundmaster Studios Inc. (Nepean, Canada), Avatar Studios (New York, USA), Alchematic Productions (New York, USA), BB4 Studios (Brooklin, USA), Starstruck Stucios (Nashville, USA), Dollhouse Productions (Savannah, USA), Phat Planet Studios (Orlando, USA), Little Devil Studios (Erskineville, Australie), Kim Studios (Tokyo, Japon), Crow Studio (Tokyo, Japon)…


Caractéristiques techniques

Date de commercialisationAoût 1995
Présentationrack 1U
AlimentationInterne,
interrupteur face avant
Fréquence d'échantillonnage 44.1 ou 48 kHz
RésolutionDSP 52 bits,
A/D 24 bits
D/A 24 bits
Nombre d'algorithmes61
Types d'algorithmeEqualization (3),
Reverb (6),
Delay (11),
Dynamics (4),
Filter (7),
Gate (2),
Chorus (4),
Flanger (4),
Phaser (2),
Pitch (4),
Sound Effects (5),
Other (4),
Combination (5)
Patches (presets/programmables)198/198
4 banques de 99 programmes
Afficheurgraphique LCD
high resolution
Nombre de potentiomètres2
Nombre d'alpha-dial1
avec Shuttle combiné
Nombre de boutons poussoir/interrupteur25
Entrées analogique2 × XLR (symétriques)
2 × Jack TS ¼ (asymétriques)
Sorties analogique2 × XLR (symétriques)
2 × Jack TS ¼ (asymétriques)
Entrées numériqueAES3 : câble RK-V77A
S/PDIF : câble RK-V77S
Sorties numériqueAES3 : même câble
S/PDIF : même câble
MIDIIN, OUT/THRU
Stockage externeSysEx
Options2 pédales Jack ¼ :
Sustain (ON/OFF, MOM)
ou Volume,
câble RK-V77A,
câble RK-V77S
CompatibilitéSysEx DPS-V77

Autres caractéristiques techniques

Voir quelques trucs et astuces du DPS-V77…

TAP TEMPO possible

Il y a un la fonction "Tap Tempo" de cachée. Mettre en surbrillance la valeur d'un delai, ou de n'importe quel paramètre qui s'exprime en "ms". Taper en rythme sur la touche [ENTER] : le délai est recalculé sur la cadence.
(merci Laurent)

Option d'affichage

Dans le menu SYSTEM, le choix "DISP" du sous-menu "Set Up" permet de choisir ce qui sera affiché en gros caractères sur l'écran. La touche de fonction [A] "Mode" propose deux choix :

Activer le Noise Gate

Quand le signal d'une source en entrée produit beaucoup de bruit de fond, on peut activer une GATE dans les réglages SYSTEM. Le fait de faire passer le signal d'entrée par le NOISE GATE avant son traitement réduit les parasites quand aucun son utile n'entre.

La touche de fonction [A] "ATK" règle le temps d'ouverture "Attack" de la GATE, la touche [B] "REL" le temps de relâchement "Realease", la [C] "THR" le seuil "Threshold" en dessous duquel la porte se ferme.

Diminution des fréquences aigües sur entrée numérique

Certains anciens CD présentent une équalisation dont les fréquences hautes sont accentuées par un procédé qui se nomme « Emphasis ». Quand on restitue un signal analogique provenant d'une source numérique “accentuée”, il est nécessaire de “désaccentuer” ces sons aigüs et de les ramener à leur niveau original. Le sous-menu [Input] du menu SYSTEM permet de déterminer si cette désaccentuation sera faite automatiquement ou manuellement.

L'état "On" désaccentue tous les signaux entrant via le jack DIGITAL I/O. "Auto" met automatiquement la désaccentuation en service en fonction si le signal numérique entrant à son bit d'emphase d'activé. "Off" coupe la désaccentuation et n'altère pas les signaux entrant par le jack DIGITAL I/O. Si vous rencontrez le cas d'un signal possédant un bit d'emphase activé mais ne présentant pas d'augmentation des aïgues, vous pouvez alors mettre la fonction EMPHASIS sur "Off".

crayon Pour les effets programmés en usine par Sony, ils ont eu la bonne idée de créer des programmes différents entre les "ROM Presets" (programmes non modifiables) et les "RAM Presets" (programmes modifiables par l'utilisateur et mémorisables). Toutefois, les banques utilisateurs ne sont pas entièrement remplies. Seul 33 et 34 programmes existent dans USER 1 et USER 2. Ainsi dispose-t-on de 265 programmes différents et variés dont certains sont originaux, très étonnants, démonstratifs et spectaculaires, voire difficilement exploitables.

crayon Dans les algos "Hall" et "Plate", le temps de réverbération maximum est de 1 minute 39 ("99 s" pour le paramètre "Reverb Time"). Dans l'algo "Mono Delay" (MnDLY), le retard maximum est de 5,4 secondes ("5460 ms" pour le paramètre "Delay Time"). En delay stéréo, le retard tombe à 2730 ms (la moitié).

crayon La gestion de l'organisation des programmes au sein des banques USER1 et USER2 est bien pensée. On peut copier (Copy), déplacer (Move), échanger (Xchg), et/ou effacer (Del) des emplacements mémoire.

/!\ Lorsqu'un programme a été édité, on est averti brièvement que le patch a été modifié lorsqu'on quitte le mode EDIT en appuyant sur la touche [EXIT]. Après plus rien : l'afficheur ne marque plus "[ Edited ! ]", et la touche [SAVE] n'a pas de voyant qui se mettrait à clignoter pour mettre en garde. 

/!\ Bizarrement, tous les noms de programmes sont précédés d'une belle icône catégorisant le preset : Voice, Choir, A.Piano, E.Piano, A.Guitar, E.Guitar, Charley, Snare, Tom, Bass Drum, Cymbal, Violin, Saxo, Mixer, et j'en passe. Il n'y a pas moins de 35 icônes, donc 35 catégories. Et Malgré cela, le DSP-V77 n'a pas de fonction de tri ou de recherche sur ce classement par type d'effet ou d'instrument, comme peuvent le faire la Roland SRV-3030D (par la touche [CATEGORY]: "Standard", "Vocal", "Instrument", "Drums/Perc", "Stereo" ou "Special"), le TC Electronic M2000 (touches [SHIFT] et [WIZARD] en même temps, puis sélectionner : "Vocal", "Guitar", "Bass", "Keyboard", "Percussion" ou "Classical") ou le Lexicon MPX1 (touche [Program] puis [Options], "Sort Program", puis sélectionner "By name", "Number" ou "Source type" : "Acoustic", "Drums", "Guitar", "Keyboard", "Live PA", "Tempo", "Sound FX" ou "Vocal"). Etonnant ! 

/!\ Le manuel utilisateur en français du DPS-V77 ne fait que 27 pages et survole les fonctions et paramètres. J'ai l'impression qu'il manque quelque chose dans ce mode d'emploi…

/!\ Malgré ses 4 banques, le DPS-V77 ne reconnait pas le message "BANK SELECT" car il n'est pas implémenté dans son MIDI. Il faut donc “construire” une table de 128 programmes préférés "SYSTEM / MIDI Program Table Setup". Le choix devra être judicieux et pertinent pour un "Recall" depuis la STAN

/!\ Il n'y a pas de port pour une carte RAM afin d'emporter nos programmes personnalisés en studio (si celui-ci possède aussi un Sony DPS-V77).

Voir le Owner's Manual de la DPS-V77 (Manuel utilisateur en français) pdf (1,6 Mo) FR

Voir le document Sony DPS-V77 Preset Memory Catalog pdf (667 Ko) EN

Voir la procédure de tests et reset de la DPS-V77.


Sony a produit le DPS-V55 en 1998 (DPS-V55 en 110V et V55M pour le 230V). C'est une sorte de version simplifiée et économique du DPS-V77 avec un afficheur texte "2 × 16" et ses 4 entrées et 4 sorties indépendantes (toutes asymétriques), comme peut le faire l'Ensoniq DP/4. Mais le DPS-V55 effectue le traitement seulement sur deux moteurs nommés FXA et FXB à entrées stéréo.



MacTalk Le Sony DPS-V77 est le meilleur multi-effet que j'ai jamais eu. Il complète mes autres effets de spacialisation et modulation que sont les M2000, MPX1, SRV-3030 et DP/2. L'édition du DPS-V77 est facile grâce aux 6 touches de fonction sous l'afficheur. La personnalisation d'un effet est aisément réalisable. Les presets d'usine très variés donnent envies de les appliquer;…

Le DPS-V77 et le TC Electronic M2000 sont pratiquement sortis en même temps en 1995. Le M2000 a eu plus de popularité, et je me demande à quoi ça tient. Le DPS-V77 est indéniablement “au dessus” par ses réverbes, certaines modulations et le morphing. Ces deux multi-effets étaient nommés au TEC Awards pour le NAMM SHOW de janvier 1996. Et c'est Lexicon qui l'emporta avec son PCM90.

sheckmark Voir la page sur les connexions numériques.

sheckmark Voir la page sur le mixage logiciel (ITB) avec périphériques externes (Outboard).



Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2017 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a 9 mois, un jeudi à 20h32mn.