Jenfi Home-Studio

Your wishlist "music" to Santa Claus 2017?

Several possible choices
◄ 3 choice maximum ►

Participate to see the results.

ROLAND M-1000

Digital Line Mixer

ROLAND M-1000

Les synthés, expandeurs, BAR, multi-effets, cartes son et enregistreurs d'aujourd'hui disposent pratiquement systématiquement d'une sortie audio-numérique sur connexion S/PDIF. Mais voilà, le home-studioïste enregistre ses matériels en utilisant les sorties audio analogiques de ses instruments et autres appareils, d'où une perte de qualité liée aux multiples conversions. Car il n'a pas le matériel adéquat pour brancher toutes les sorties S/PDIF sur une seule entrée (carte son ou enregistreur audionumérique). Il y a la solution d'enregistrer tour à tour les instruments sur l'unique prise S/PDIF de la carte son ou du mini-studio numérique. Mais voilà, Roland à résolu ce problème avec le mixeur numérique M-1000. Le Roland M-1000 est un mixeur « ligne » S/PDIF. D'emblée, ses caractéristiques numériques impressionnent : 24 bits, 96 kHz, traitement interne en 56 bits. Le Roland M-1000 dispose de quatre entrées audio stéréo numériques (huit canaux) et d'une paire d'entrées audio analogique en stéréo (deux canaux). Il peut être branché sur un ordinateur par un câble USB pour l'entrée et la sortie de signaux audio numériques. Chaque entrée numérique est dotée de son propre convertisseur de fréquence d'échantillonnage, ce qui permet de mixer des instruments ou équipements ayant des fréquences d'échantillonnage différentes.

Toutes les entrées numériques sont en prise type « phono » RCA (cuivre). Mais l'entrée 1 est doublée d'un connecteur TOSlink (fibre) en façade. Un sélecteur permet de choisir l'entrée (coaxiale ou optique). Cette entrée accepte n'importe quelle fréquence entre 32 et 96 kHz. Ce qui autorise l'utilisation d'un lecteur CD avec « Varispeed » par exemple. Les entrées stéréo 2 à 4 sont sur RCA (coaxial). Ces entrées acceptent les fréquences 32 kHz, 44,1 kHz, 48 kHz, 88.2 kHz et 96 kHz. Et l'entrée 4 peut recevoir les signaux soit de l'entrée S/PDIF soit de l'entrée USB connectée à un ordinateur. Lorsqu'il y a une connexion USB, l'entrée 4 RCA n'est plus disponible. Pour connecter un ordinateur par le port USB au M-1000, il faut d'abord installer le pilote audio USB fournit sur CD-ROM avec le Roland M-1000. En mode "Standard", les signaux audio sont échangés entre le M-1000 et l'ordinateur avec une résolution de 16 bits et une fréquence d'échantillonnage de 44,1 kHz ou 48 kHz. Je choisis ce mode pour le M-1000 si je veux utiliser des applications reproduisant des CD audio avec le lecteur CD-ROM interne de l'ordinateur et faisant appel à des synthétiseurs logiciels Windows et Mac OS X ou à des fonctions propres au système Windows ou Macintosh. En mode "Advanced", les signaux audio sont échangés entre le M-1000 et l'ordinateur avec une résolution de 24 bits et une fréquence d'échantillonnage de 44,1 kHz, 48 kHz ou 96 kHz. Il faut régler le M-1000 en mode "Advanced" lorsque on veut utiliser un logiciel capable de gérer des données audio 24 bits / 96 kHz, notamment les logiciels Cakewalk, Cool Edit et autres logiciels compatibles 24 bits ainsi que des applications compatibles ASIO, comme Cubase VST, Logic Audio, SingerSongWriter et Metro. A 96 kHz l'entrée et la sortie simultanée par l'USB ne sont pas possible.

Le panneau avant du Roland M-1000 est garni de boutons et d'interrupteurs. Il ne fait pas penser à première vue à un appareil numérique. La partie gauche rassemble les potentiomètres de réglage de niveau (LEVEL) de l'entrée analogique et des quatres entrées numériques. Chaque potentiomètre est accompagné d'un LED ("PEAK" pour l'entrée analogique, "LOCK" pour les entrées S/PDIF). L'entrée analogique est complétée par un sélecteur de sensibilité (SENS) entre -10 dBu et +4 dBu. Les entrées numériques sont toutes sur connecteur RCA en face arrière (liaison "cuivre"). L'entrée 1 est doublée d'une connexion optique (TOSlink) en façade. Un sélecteur (SELECT) permet de choix l'entrée utilisée : coaxiale (câble coaxial 75 Ω) à l'arrière ou fibre optique à l'avant. Et l'entrée 4 accepte les signaux soit de l'entrée S/PDIF soit de l'entrée USB connectée à un ordinateur. La partie droite accueille les réglages et indicateurs du signal numérique en sortie. Il y a un potentiomètre double avec bouton concentrique dont la commande intérieure règle le volume de sortie et l'anneau permet d'ajuster la balance gauche-droite. Ce potentiomètre (MASTER OUT) est suivi d'une prise optique TOSlink qui double la RCA présente à l'arrière. La sortie MASTER numérique est doublée par deux XLR pour une liaison analogique symétrique. Vient ensuite la section MONITOR OUT composée d'une prise jack TRS permettant de brancher un casque stéréo. A coté de celle-ci se trouve le potentiomètre MONITOR LEVEL permettant de régler le niveau de la sortie casque ainsi que la sortie MONITOR en face arrière (sur jacks 6,35 TS, liaison asymétrique). S'en suit l'afficheur de niveau à 2 x 7 LED (de -40 dB au CLIP). La section CLOCK SOURCE composée de 7 voyants LED indiquant la fréquence d'échantillonnage et sur quelle horloge est synchronisé le M-1000.

Le panneau arrière du M-1000 accueille un certain nombre de prises. De la gauche vers la droite nous trouvons l'embase IEC permettant de brancher un cordon d'alimentation ; vient ensuite la partie « Word Clock » avec deux BNC (IN et OUT), un interrupteur (ON — OFF) pour intégrer la résistance de charge de 75 Ω de fin de circuit et un sélecteur de configuration des deux BNC (THRU ON ou OFF) ; une prise USB, deux jacks 6,35 TS pour la sortie MONITOR ; la section MASTER OUT avec une prise RCA pour le S/PDIF, et deux prises XLR pour de l'audio analogique symétrique; la section DIGITAL INPUT composé de quatre prises RCA ; et enfin l'entrée analogique stéréo sur jack TS.


Caractéristiques techniques

Date de commercialisation2002
Présentationrack 1U
AlimentationInterne, interrupteur face avant
Fréquence d'échantillonnage32, 44.1, 48, 88.2, 96 kHz
Résolution24 bits
Nombre d'algorithmesS/PDIF Protocole
Types d'algorithmeConvertisseur A/N 24 bits suréchantillonnage 64x, delta sigma),N/A 24 bits suréchantillonnage 128x delta sigma
Patches (presets/programmables) Non
Afficheur2 bargraph à 7 LED
7 voyants de fonction à LED
Nombre de potentiomètres6
Nombre d'alpha-dial0
Nombre de boutons poussoir/interrupteur2
Entrées audio2 Jack 1/4" asymétrique
Sorties audioMAIN: 2 XLR
MONITOR: 2 Jack 1/4" TS
Entrées numérique4 RCA (cuivre),
1 TOSlink (optique),
WordClock (synchronisation)
Sorties numériqueRCA (cuivre),
1 TOSlink (optique),
WordClock (Sync Thru)
MIDINon
Stockage externe -
OptionsNon
Compatibiliténormes numériques S/PDIF
IEC60958, IEC 958 (entrée et sortie utilisant un format consommateur fixe) et EIAJ-CP-1201

Voir quelques trucs et astuces du M-1000…

Changer l'acheminement des signaux pour la sortie analogique (MIX OUT)
- Si les signaux d'entrée sont émis en double suite à l'usage de la connexion USB -

L'acheminement interne des signaux du M-1000 comporte un interrupteur appelé [MIX OUT]. Normalement, les signaux arrivant au M-1000 sont envoyés aux sorties USB et MASTER mais vous pouvez changer le réglage de l'interrupteur [MIX OUT] afin de bloquer l'acheminement des signaux de l'entrée analogique vers la sortie MASTER. Lorsque vous utilisez le M-1000 avec un autre mélangeur, la façon dont les connexions sont établies et dont le mélangeur est structuré peut entraîner une double sortie des signaux. Ce phénomène se produit dans les cas suivants. Lorsqu'il y a une connexion USB, l'interrupteur [MIX OUT] (fermé/ouvert) est activé. Lorsqu'il n'y a pas de connexion USB, l'interrupteur [MIX OUT] reste fermé (la connexion reste établie).
* Les réglages sont conservés même après la mise hors tension.

Couper l'acheminement de l'entrée ANALOG INPUT vers la sortie MASTER OUT ([MIX OUT] ouvert)

Les signaux de l'entrée analogique ne sont envoyés qu'au port USB. Maintenez le bouton SAMPLING FREQ enfoncé durant au moins une seconde.
Les témoins [96kHz], [48kHz] et [44.1kHz] s'allument durant une seconde pour indiquer que l'acheminement des signaux de l'entrée ANALOG INPUT vers la sortie MASTER OUT est coupé.

Acheminer les signaux de l'entrée ANALOG INPUT vers la sortie MASTER OUT ([MIX OUT] fermé)

Il s'agit du réglage normal. Les signaux de l'entrée analogique sont envoyés au port USB et à la sortie MASTER OUT. Maintenez le bouton CLOCK SOURCE enfoncé durant au moins une seconde.
Les témoins [ADVANCE], [96kHz:fromPC] et [96kHz:toPC] s'allument durant une seconde pour indiquer que les signaux de l'entrée ANALOG INPUT sont acheminés vers la sortie MASTER OUT.

WORD CLOCK [75Ω] et [THRU]

Le signal wordclock contient des hautes fréquences. Lors de la transmission de tels signaux, la terminaison est indispensable afin d'empêcher la réflexion des signaux par les deux extrémités de la chaîne. Si la terminaison n'est pas effectuée correctement, il peut y avoir disruption de la forme d'onde du signal d'horloge, ce qui risque de générer de la distorsion et du bruit. Il suffit d'appliquer une terminaison au dernier maillon de la chaîne. Cette terminaison se fait avec une résistance est de 75Ω. Sur le M-1000 cette terminaison est commutable. Ceci permet de chaîner plusieurs équipement sans avoir recours à un Té BNC.

Le M-1000 est livré avec un CD-ROM pour installer les pilotes Mac et PC pour WDM, MME et ASIO, et Roland met à jour les pilotes — comme la nouveau pilote USB du M-1000 pour Mac OS X — consulter la section support du site WEB Roland US.

Le M-1000 répond aux normes “IEC60958,” “IEC 958" (entrée et sortie utilisant un format consommateur fixe) et “EIAJ-CP-1201” (format consommateur) pour entrées et sorties numériques.

Avec les réglages usine, les témoins [INT] et [44.1kHz] s'allument si aucun appareil aux entrées ou aux sorties est branché. Dans les autres cas, les témoins indiquent les réglages ou connexions effectuées.

sheckmark Résolutions en 24 bits et des fréquences d'échantillonnage jusqu'à 96 kHz sont pris en charge (44,1, 48, 88,2, 96 kHz) par le Roland M-1000. Il peut verrouiller la fréquence à plusieurs sources d'horloge : l'entrée numérique 1, wordclock externe (avec terminaison commutable 75 Ω ou « pass-thru »), ou de l'horloge interne de l'appareil.

/!\ Ça aurait été bien si l'une des quatre entrées numériques avait été sélectionnable pour servir de référence d'horloge.

/!\ Quelle que soit la fréquence choisie, le mixeur numérique M-1000 fonctionne toujours sous sa résolution maximale de 24 bits. Une fonction de “dithering” n'est pas utilisée pour obtenir les résolutions de 20 ou 16 bits à partir de l'information initiale en 24 bits. Celle-ci aurait permis d'améliorer remarquablement la linéarité de la conversion pour les résolutions inférieures à 24 bits, et de réduire la perte d'information que donne une simple troncature des bits de poids faible du signal numérique initial. Enregistrer directement sur un MD ou un enregistreur CD de salon (Audio CD Recorder) provoquera une perte d'information dû à la suppression des bits en trop.

/!\ Le Roland M-1000 est plus une mixette qu'un mixeur. En effet, le M-1000 n'a pas de section correction et des départs auxiliaires par voie comme une table de mixage « conventionnelle ».

/!\ Le format ADAT® n'est pas pris en charge par le Roland M-1000 et ne peut donc être ni accepté ni converti. Le convertisseur Behringer ADA8000 ou Alesis AI-1, entre autres, dispose d'une interface ADAT® avec conversion depuis ou vers l'AES/EBU et S/PDIF pour ce dernier.

sherlock Sur Internet j'ai lu que les principaux composants étaient de marques renommés : DSP Motorola, convertisseurs A/N et N/A AKM, et convertisseurs de fréquence Analog Devices. Ces informations ne sont pas précisées dans les spécifications Roland du M-1000. Mais compte tenu de la notoriété de Sound On Sound, je n'émets aucun doute sur leurs affirmations.

Voir le Manuel utilisateur du M-1000 pdf (1,4 Mo) EN

Si vous recherchez uniquement un simple convertisseur S/PDIF coaxial-optique (bidirectionnel), il existe ce genre d'adaptateur peu onéreux chez plusieurs fabricants. Chez M-Audio il y a le CO2, chez Fostex il y a le COP-1, par exemple.

Ouvrir une fenêtre d'info sur les différences entre le format S/PDIF et l'AES/EBU.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le format S/PDIF et AES/EBU, cliquez ICIEN

sheckmark Voir la page sur les connexions numériques (S/PDIF, AES/EBU (AES3), ADAT, Word Clock, limiteurs, etc.).


Disposant de quelques instruments avec des sorties numériques S/PDIF, je me suis posé la question sur la "qualité psychoacoustique" que pourrait apporter l'utilisation de cette sortie. Après quelques essais, soit à travers l'interface Mbox sur l'ordinateur ou bien via l'interface audionumérique SRC2496, le résultat était sans appel : l'instrument se présentait sous un autre jour. La bande passante a l'air élargie. Les mix semblent (sont) moins étriqués. La dynamique paraît plus grande, peut-être par l'absence de souffle. Certains timbres offrent une nouvelle richesse harmonique et suggèrent une autre profondeur.

C'est tout à fait par hasard que j'ai découvert le mixeur numérique Roland M-1000. C'est en cherchant des informations supplémentaires sur l'interface ADAT AI-1 pour le QSR que je suis tombé sur un article parlant du M-1000. Mais voilà, c'est un appareil de 2002 qui n'est plus au catalogue Roland. Il est introuvable en occasion. Leurs propriétaires ne souhaitent certainement pas se séparer de cet outils de bonne qualité… Quelques magasins spécialisés en home-studio en ont encore en stock en ce printemps 2011. Mais la disponibilité va se raréfier. A ce jour, les concurrents de Roland ne proposent pas de solutions similaires.



Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2017 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a plus de 1 an, un samedi à 09h16mn.