Jenfi Home-Studio

 

ENSONIQ DP/2

Parallel Effects Processor

ENSONIQ DP/2

L'Ensoniq DP/2 est le descendant direct du célèbre DP/4+ (l'améliration en 1995 du DP/4 sortit en 1992). Comme son nom le laisse suggérer, le DP/2 embarque moitié moins de moteurs que le DP/4. Il utilise seulement deux processeurs 24 bits stéréo ESP™ Ensoniq. Ayant été impressionné par les effets intégrés dans l'Ensoniq MR-Rack, je me suis dit qu'un module d'effets dédié Ensoniq comme le DP/2 n'allait pas aller à l'encontre de la réputation de la marque compte tenu de la notoriété dont bénéficie encore aujourd'hui le DP/4 en 2009. En mars de cette année là, j'ai eu l'opportunité de pouvoir acheter un Ensoniq DP/2 à moins de 100 €. J'ai sauté sur l'occasion pour vérifier si cette boîte d'effets est réellement à la hauteur de sa réputation. Il faut rappeler que le DP/2 en prix neuf en 1996 était à plus de 7500 FRF ( 1140 €)…

Chaque entrée dispose de son potentiomètre de réglage de gain. La sortie stéréo se règle avec un troisième bouton. Une entrée jack est présente en face avant et facilite la vie des guitaristes. Elle coupe l'entrée arrière lorsqu'un jack y est enfiché. Les VU-mètres de chaque canal du DP/2 sont réduits à leur plus simple expression : une LED verte pour indiquer la présence d'un signal et une autre rouge pour indiquer la saturation des étages d'entrées. C'est aussi spartiate que sur le Boss SE-50 et le Boss SX-700 ! L'écran ACL de deux lignes de 16 caractères et deux afficheurs LED “7 segments” (deux chiffres) présentent classiquement les informations sur le programme en cours de jeu ou d'édition. Sur la partie droite se trouve l'alpha-dial cranté (Data Entry) ainsi que les 10 boutons poussoir (à voyant pour certains) dédiés aux réglages ainsi qu'à la programmation des moteurs d'effets du DP/2 nommés “A” et “B”. Tout à droite, deux petits voyants vert sont surmontés d'un diagramme indiquant si le programme courant est en configuration “une source” (1src) traitée ou “deux sources” (2src) en fonction de celui qui est allumé. Quant à la face arrière du DP/2, elle est parée de la traditionnelle connectique avec une paire d'entrée et sortie en jack TRS pour une liaison symétrique et détection asymétrique jack TS, une entrée pour une pédale d'expression (Ensoniq CVP-1) et deux entrées pour quatre pédales "sustain" (1 jack TRS ⇒ 2 pédales) pour un contrôle dynamique de l'effet, et enfin le trio MIDI (IN, OUT, THRU). Compte tenu de la date de sortie du DP/2 et de la clientèle visée (semi-pro et home-studio), des entrées-sorties numériques S/PDIF et/ou AES/EBU sont absentes de celui-ci. L'alimentation externe (*) — multi-tension — fera un “pavé” supplémentaire à coté des multi-prises.

Le MIDI de la DP/2 est bien implémenté pour le piloter. Il utilise — étrangement — quatre canaux MIDI simultanément. Ceci est nécessaire parce que le DP/2 utilise un canal par unité (“A” et “B”) et le mode combinaison ("Config") par lequel sont reçus les changements de programme (Program Change) et le volume (MIDI CC#7), et le quatrième est utilisé pour recevoir les sources de modulations (pitch bend, channel aftertouch, key pressure, note event, velocity). Chacun de ces canaux peut être activé ou inhibé individuellement (cf. page 163 du Guide de Référence). Le DP/2 autorise des contrôles en temps réel via MIDI (sur le canal de contrôleurs MIDI) ou par l'utilisation de pédales (jusqu'à quatre "footswitch" et une pédale de volume). Je peux définir huit contrôleurs système pouvant être utilisés comme sources de modulation, qui peuvent ensuite être assignés malheureusement qu'à deux paramètres par effet. Les sources de contrôle peuvent être n'importe quel contrôleur MIDI : numéro de note, vélocité, pitchbend ou aftertouch, pédale de volume, ou l'une des pédales de sustain de connectées au DP/2.

Les deux moteurs d'effets stéréo indépendants sont combinables en cinq modes de routage au sein d'une "Config". Un signe — d'apparence mathématique — s'affiche entre les deux noms des algorithmes mis en œuvre dans le preset. En série (signe "->") : le signal entre dans l'unité A, ressort de celui-ci pour entrer dans l'unité B. En parallèle (signe "+") : le signal entre directement dans les deux unités. En série avec "Feedback 1" (signe"<=>") : la réinjection s'effectue depuis la sortie de l'unité B vers l'entrée de l'unité A et le son brut (dry) est mixé à la sortie de chaque moteur. En série avec "feedback 2" (signe "<≠>") : la réinjection s'effectue aussi depuis la sortie de l'unité B vers l'entrée de l'unité A mais le son en entrée de chaque processeur est mixé au son traité par celui-ci (c-à-d que la balance “wet-dry” de B se fait avec le signal déjà traité par A). Une seule unité de traitement (signe "AB:") : les deux processeurs effectuent ensemble les calculs pour un seul algorithme consommateur de ressources (qui réclame de la puissance). Les reverb (Hall, Large, Small, Gated, Reverse, Non linear…) dont les queues sont longues sont très propres. Le Decay de l'algo "Large Plate" va jusque 140 secondes !!! L'amortissement est réaliste et le son ne devient pas métallique avec une fin chaotique et bruyante. Idem pour les échos (Multitap, Dual, Tempo…) dont la décroissance et l'amortissement “sonnent” de façon analogique. Les delais seraient peut-être un peu plus métalliques. Mais cela doit pouvoir se corriger avec l'équalisation… Ses effets temps en combinaison ("Config") avec une modulation sont intéressants car très colorés et complètent bien la Lexicon MPX1 et la Behringer REV2496. Pour les voix et chants, il y a de bons assemblages mélant Reverb et Chorus (19: Hall a Looya), Reverb et Pitch (82: Brass Ambience), Compression et Pitch (01: Stereo Vox Setup, 56: Live Vocal Chain) ou Pitch Shift seul (29: Octave Bass CV, effet très entendu…, 58: Pitch Shift 2U, 65: Bkd Vox Speaker), Reverb et Delay (85: Diffused Delays, effet très entendu…), ou purement Delay (43: Twisted Metal CV, très particulier)… Et il y a pléthore d'autres effets très intéressants : de nombreuses modulations (Flanger, Chorus, Phaser, Rotating Speaker, Speaker Cabinet, Pitch Shifter…), simulations d'ampli et distorsions (Guitar Amp, Tube Amp, Distortion, Fuzz Box…), effets spéciaux (Wah-Dist-Revrb, VCF-Distortion, Rumble Filter, Vocal Remover, Vocoder…), des traitements d'égalisation (Parametric EQ, EQ-Compressor, EQ-DDL with LFO…) et aussi de dynamique (Expander, Inverse Expander, Ducker/Gate…). On trouve aussi des programmes utilitaires comme un accordeur chromatique (Guitar Tuner 2U) qui sera le bienvenu pour les instruments à cordes. A noter aussi la présence d'un générateur de signal (Sine/Noise Generator). Je décerne une mention spéciale pour l'algorithme "Vocoder" (Prog. 53 ROM Bank 1) dont la qualité sonore est supérieure à l'algo n°116 du Boss SE-50; et sa “couleur” est bien sympathique, bien qu'il n'ait que quatre bandes. Attention, il utilise les deux moteurs, et on ne peut donc le coupler avec un autre effet du DP/2. Quant aux programmes "ADSR Env Gen" (simulation d'une pédale de volume) et "VCF Distortion" (Wah avec résonance), ils sont totalement surprenants. On trouve des algorithmes combinés qui empilent jusque quatres effets en même temps. Outre l'indémodable "Chorus-Reverb", nous trouvons aussi des "EQ-Compressor", "Compression-Distortion-Flanger-Reverb", "Distortion-Chorus-Reverb", "Distortion-Rotating-Reverb", "EQ-Flanger-Delay", "Wah-Distortion-Reverb", etc. que les guitaristes apprécieront. Les claviéristes ne sont pas oubliés avec les combinaisons "Delay-Reverb", "Flanger-Reverb", "Phaser-Reverb", "Phaser-Delay", "EQ-Panner-Delay", "EQ-Tremolo-Delay", "EQ-Vibrato-Delay"… Le nombre de paramètres par algorithme dépasse rarement la trentaine, 32 exactement (tout en sachant que huit d'entre eux sont dédiés aux deux contrôleurs de modulation). Ce qui n'est pas insurmontable lorsqu'on entre en édition d'un preset d'effet.

La mémoire du DP/2 est gigantesque pour un multi-effets de cette époque. Elle ne contient pas moins de 600 programmes dont 300 presets en ROM et autant en RAM pour sauvegarder 200 effets (100 "1-Unit" et 100 "2-Unit") et 100 couplages ("Config") personnalisés. C'est plus que sur le Behringer REV2496 pourtant plus récent (2004). Les banques de 100 programmes sont organisées de la façon suivante: les 50 premiers emplacements (00 à 49) sont des mémoires "utilisateur" en RAM, les 50 autres (50 à 99) sont dédiés aux presets en ROM. Il y a deux banques par type de programme (programmation) qui sont "1 Unit", "2 Unit" et "Config". Pour distinguer les deux banques, l'afficheur numérique allume le point décimal pour la deuxième. C'est-à-dire que les numéros de programmes affichés sont "00" à "99" pour la banque 1 et "00." à "99." pour la 2. Les 20 "Memory Song" servent à présélectionner l'enchaînement de 5 presets chacun. Sur scène, cette possibilité pourra être apprécié. La fonction System-MIDI n°46 appelé "Set all 1U Pset Mixes To Wet=" est réglé par défaut à "No". Dans ce cas la balance "son direct" et "son avec effet" se traite dans le paramétrage du preset (Mix Level=0 à 99). Pour une utilisation du DP/2 en auxiliaire sur une table de mixage, le signal 100% traité (wet) doit sortir de celui-ci car c'est l'ouverture de l'auxiliaire qui dose entre le son direct et celui avec effet. Dans ce cas il faut mettre la valeur à "Yes", et le paramètre "Mix Level" de chaque programme "1-Unit" est forcé à "99". La valeur réelle en mémoire n'est pas modifiée. Passer ce paramètre système à "Yes" n'affecte pas le preset courant, mais tous ceux qui seront sélectionnés par la suite. Il ne force pas le paramètre "Mix" des programmes "2-Unit" et "Config". En mode "Config", la touche [Bypass] se cache sous celle nommée "Config". Pour "bypasser" individuellement l'unité “A” ou “B”, il faut simplement appuyer sur la touche [A] ou [B], et un voyant rouge s'allume alors sur celle-ci. Pour enlever le “Bypass” appuyer à nouveau sur la touche. Le manuel de référence (Reference Manual) fait plus de 250 pages qui décrivent — avec souvent des illustrations et schémas — chaque algorithme, fonction et paramètre, ainsi que les réglages généraux et MIDI. Il y a aussi un Guide utilisateur (User's Guide) d'environ 80 pages qui donne des exemples pour faire des effets personnalisés. C'est en quelques sorte un guide de démarrage (Quick Start guide). Ces deux livres en ma possession sont en anglais.

L'Ensoniq DP/2 a été et est encore très utilisé dans de nombreux home-studios. Il n'est pas rare de trouver le DP/2 en studio d'enregistrement professionnel encore aujourd'hui. Ainsi, il est ou a été dans la panoplie du StritLab Studio (Paris), avec d'autres effets et pas des moindres : Lexicon PCM42, PCM60, PCM70 et Eventide H-3000-DSE, au Studio Amphore (Rillieux, France) au coté d'un Sony DPS-V55M et Yamaha REV 7… ; du Strawberry Skys Studio (Platt Springs Road West Columbia, South Carolina USA) avec un Lexicon 224, Eventide H3500-DFX et Yamaha Pro R3… ; du studio Maminidi Recording & Mastering (Chicago, USA) avec une TC Electronic M5000 et Lexicon MPX500… ; du studio Deep Blue Recording (Plymouth, UK) avec une PCM91… ; chez Exceptions Studio (Topeka, Kansas USA) avec une TC Electronic M5000, Lexicon PCM70… ; chez Recoa Studios (Pontecagnano, Italie) avec une Lexicon 960L, PCM91, PCM81, MPX1, TC Electronic M3000… ; au Stardust Media (Suisse) avec un Eventide H3000-SE, Lexicon PCM70, Ensoniq DP/4, DP/Pro, Roland SDE-2000… ; au Dari-rc Studio (New Delhi, Inde) avec un Avalon VT737SP, TC Electronic SYSTEM 6000…. Il est également très prisé par quelques artistes, musiciens et DJ parmi lesquels figurent Autechre, Johan Hansson, Richie Hawtin, Jean Jérome, Andrew Kevins, Sylvain Lux, Dan McInerney, Lachlan McLeod, Paul Rob (InSoc), Todd Tamanend Clark, DJ Vadim, Logh Vohei


Caractéristiques techniques

Date de commercialisationMai 1995
Présentationrack 1U
AlimentationExterne (*),
interrupteur face avant
Fréquence d'échantillonnage32 kHz???
Résolution16/24/16
Nombre d'algorithmes65
Types d'algorithmeParametric, Rumble Filter, VanderPol Filter, VCF, Compressor, Expander, De-Esser, ADSR Envelope Generator, Reverb, Delay, Chorus, Flanger, Phaser, Pitch-Shift, Panner, Tremolo, Vibrato, Rotating Speaker, Tuneable Speaker, Sine/Noise Gen, Amp emulators, Distortion (w/VCF), Fuzz Box, Vocal Remover, Vocoder, Wah...
Patches (presets/programmables)• 300/300
⊕ 20 Song memory
(de 5 presets chacun)
Afficheur2 caractères numérique LED,
LCD alphanumérique de
2 lignes de 16 caractères
Nombre de potentiomètres3: 2 niveau d'entrée, 1 niveau de sortie
Nombre d'alpha-dial1: sélection de patch et valeur
Nombre de boutons poussoir/interrupteur10 (à voyant)
(Write/Copy, Cancel/Undo, Left Arrow,Right Arrow, Select, Edit/Compare, System/MIDI, Unit A, Unit B, Config)
Entrées audio2 Jacks TRS 6,35 (symétrique à détection asymétrique)
1 Jack TS 6,35 en face avant
(asymétrique, se substitue à l'entrée LEFT arrière)
Sorties audio2 Jacks TRS 6,35 (symétrique à détection asymétrique)
Entrées numériqueNon
Sorties numériqueNon
MIDIIN, OUT, THRU
Stockage externeSysEx
OptionsPédale Ensoniq SW-10 (Dual Foot Switch), pédale expression Ensoniq CVP-1 (CV Pedal)
CompatibilitéSysEx DP/2

Autres caractéristiques techniques

L'Ensoniq DP/2 a eu comme successeur le DP/Pro en 1997. Ce dernier utilise le DSP 2ème génération ESP-2™ qui motorise également le multi-effets de l'expandeur MR-Rack, des claviers ZR-76 et FIZMO et de la “Groove Machine” ASR-X, par exemple.


L'alimentation externe du DP/2 :

L'alimentation externe fournit trois basses tensions nécessaires au fonctionnement du DP/2. A cause de ses trois tensions en sortie, elle ne peut être remplacée simplement par un transformateur standard du commerce. La fiche de l'alimentation externe est une prise DIN avec ses broches en arc de cercle plus une centrale. Une grosse adaptation — avec une alimentation ATX pour PC par exemple — sera à envisager si ce transfo venait à griller.

PS-1 power supply in-line "brick" style, ± 12V DC @ 200 mA, +5V DC @ 1A


sheckmark Pour les effets programmés en usine par Ensoniq, ils ont eu la bonne idée de créer des programmes différents entre les "ROM Presets" (programmes non modifiables) et les "RAM Presets" (programmes modifiables par l'utilisateur et mémorisables). Ainsi dispose-t-on de réellement 600 programmes différents et variés dont certains sont très originaux, voire spéciaux.

/!\ Les deux entrées pour pédales switch de type "sustain" sont des jacks stéréo (TRS) permettant d'avoir deux pédales par prise. Ce qui donne la possibilité de relier en tout 4 pédales sur le DP/2. Ensoniq déconseille l'usage de pédale n'ayant qu'un jack mono (TS) car cela provoquerait des troubles de fonctionnement du DP/2 (court-circuit d'une entrée pédale). Reportez-vous page 11 – Section 1 – du manuel de référence où est décrit la façon de modifier un foot switch équipé d'un jack mono pour le câbler sur une fiche jack stéréo. Page 12 – Section 1 – du manuel de référence, vous trouverez le schéma d'une boîte permettant de brancher deux pédales équipées de jack mono. La pédale double Ensoniq portait la référence SW-10.

/!\ L'entrée nommée "CV-Pedal" permet de faire varier en continu un paramètre du DP/2. Les caractéristiques de cette pédale sont : 3 conducteurs (pointe = entrée voltage de contrôle, anneau = résistance de 424 Ohms dans +4,25 volts, corps = masse), 110 kOhms. Variation de 0 à 4 volts courant continu. Reportez-vous page 4 – Section 1 – du manuel de référence. La référence Ensoniq de cette pédale était CVP-1.

eprom La version 1.00 de l'“Operating System” (OS) du DP/2 souffrait de quelques bogues (bugs). Il se produisait des "glitches", "pop", son direct ou silence pendant un bref instant après édition ou comparaison, entre autres. Ceux-ci ont été corrigés dans la version 1.02. Mais il faut changer deux EPROMs dans la machine. Ensoniq fournissait gracieusement ces circuits intégrés…

Quelques trucs et astuces de l'Ensoniq DP/2…

Voir le document Ensoniq DP/2 Preset pdf (276 Ko)

Voir le User's Guide du DP/2 (Guide utilisateur en langue anglaise) pdf (510 Ko) EN

Voir le Reference Manual du DP/2 (Manuel de référence en langue anglaise) pdf (510 Ko) EN

Voir la procédure de tests et reset du DP/2.



MacTalk Le Boss SE-50 est débranché. L'Ensoniq DP/2 est venu le remplacer parce que son grain particulier s'en rappoche avec une meilleure qualité. Par sa coloration, le DP/2 me fait aussi penser au Digitech DSP128 plus ou au Behringer DSP2024P au niveau des modulations et combinaisons, mais avec le souffle en moins. Mais un bruit de fond existe tout de même sur certains presets du DP/2 — je pense notamment aux “distortion” — et ce multi-effets ne peut pas rivaliser avec les productions actuelles. Mais lorsqu'on a goûté au flanger, chorus et autre phaser qui on fait la réputation d'Ensoniq, on ne peut plus lâcher cette boîte. Ces modulations ne font pas “plastique”, voire “chimique”… Aussi, par la “chaleur” et le rendu “analogique”, les reverb et échos rivalisent avec mes autres effets… Les presets d'usine très variés donnent beaucoup d'idées et stimulent la créativité… L'édition simple (menu mono-couche sans arborescence) et le nombre de paramètres des algorithmes non excessifs font que l'expérimentation est un jeu d'enfant et devient un vrai plaisir. Le potentiel créatif du DP/2 est très intéressant, et la qualité de nombreux effets font que je me suis vite attaché à lui.



Pour l'écho, vous pouvez tout essayer. Mais le mieux, c'est lorsque celui-ci est dans le rythme. L'algorithme "TEMPO DELAY" peut se caler sur l'horloge interne du DP/2, ou les frappes sur la pédale n°1, ou le tempo MIDI (param 6 "Tempo Control"). Mais vous pouvez calculer vous même votre délai en fonction du BPM de votre musique…

Tempo en BPM
battements par minute
120125130135140145150155160165...
Delay time
à la noire
500480461444428413400387375363...

MacTalk Je suis sympa avec vous : cliquez sur le bouton ci-dessous pour avoir accès au calculateur de Delay suivant le tempo de votre musique !

L'algorithme "3.6 sec DDL 2U" utilisé dans le preset Config 57 (banque 1) permet de mémoriser une boucle de presque 4 secondes ! ("Time=3668ms", et régler les params "Regen≥61", "Damping≥30"). Ce qui est intéressant pour faire du Frippertronic. Ça marche sans Revox !…


Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2017 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a plus de 1 an, un lundi à 22h23mn.