Jenfi Home-Studio

 

BOSS DR-670

Dr. Rhythm

BOSS DR-670

La Boss DR-670 est la digne descendance de la DR-550 MkII. Elle est une version modifiée de la DR-770. Tout en conservant les sonorités de cette dernière, la DR-670 offre un panneau de commande différent et n'a plus, entre autres, les modules Reverb, Flanger et EQ, les sorties audio auxiliaires et le gros bouton de réglage du volume (celui-ci diminue en taille et va entre l'interrupteur "ON/OFF" et la prise casque). De plus, elle a une mémoire de notes un peu moins grande et une mémoire de patterns divisée par deux. Les noms des instruments sont réduits de 6 à 4 caractères : "KC1" pour "AttckK" (attack kick), "KC47" pour "808 K2" (TR-808 Kick 2), "TM32" pour "909Tom" (TR-909 Tom), "CY6" pour "SplshC" (splash Cymbal), etc. Ça fait un peut cabalistique, il faut s'habituer ou bien avoir déjà utilisé la DR-550… Mais ceci n'est pas un problème car la DR-670 a d'autres atouts. Elle dispose de la ligne de basse de la DR-880 qui n'existe pas sur la DR-770. Elle affiche une grille de 16 ou 32 pas bien pratique pour programmer des patterns (motifs rythmiques), comme sur ses grandes sœurs DR-550 et DR-550 MkII. La DR-770 n'a pas cette grille pourtant si pratique… La DR-670 est légère et peu encombrante (à peu près la même taille que la SR-16 Alesis). Autre avantage, elle peut être alimentée par piles, chose que la DR-770 a perdu. Ceci permet de l'utiliser n'importe où : canapé, jardin, voiture, transports en commun, etc. La DR-670 dispose de 256 instruments de percussion et 16 basses chromatiques. Elle a 64 kits de batterie en "Presets" et autant en "User", c'est-à-dire que je peux constituer mes propres kits. La Boss DR-670 permet de faire également des lignes de basse. 16 sons de basse sont disponibles : Fingered, Slap, Fretless, basse acoustique, stick, OB Bass, SH 101 Bass, etc. La grosse molette ne sert pas pour le volume, comme sur les sœurs aînées de la DR-670. Cette molette permet de sélectionner les patterns et morceaux, et en conjonction avec la touche TAP TEMPO permet de faire varier le tempo. Grâce à la fonction DPP (Direct Pattern Play), je peux jouer les Patterns affectés aux Pads (1 à 16). La fonction DPP permet de sélectionner directement un numéro de Pattern rythmique et de lancer sa lecture en appuyant sur un Pad. Le Pad "Roll" permet de réaliser des roulements en le maintenant enfoncé, puis en appuyant sur l'un des autres Pads. Lorsqu'un son de basse est en cours de lecture, ce Pad s'utilise comme un Pad ordinaire. Le Pad "Flam" permet de faire un fla ou ra ("Flam" en anglais). Ça consiste à frapper la caisse claire ou autre élément de batterie de deux coups simples joués presque simultanément. La premier note, appelé l'appogiature, est un coup piano. Le deuxième coup, joué de l'autre main, est un coup fort (ou accent). Je peux réaliser des fla en maintenant le Pad FLAM enfoncé, puis en appuyant sur l'un des autres Pads. Lorsqu'un son de basse est en cours de lecture, ce Pad s'utilise comme un Pad ordinaire. La DR-670 peut être commandée par deux pédales : "START/STOP et "Fill-in" (pattern de Break) que l'on branche sur la face arrière (entrée FOOT SW), comme sur la SR-16 Alesis, ce qui est très pratique. Sur cette même face on trouve deux DIN pour le MIDI IN et OUT, les sorties L et R en jack 1/4" (6,35 mm), une prise casque en mini-jack (3,5 mm), un petit potentiomètre pour le volume, l'interrupteur ON/OFF, et la prise pour une alimentation externe 9V (200 mA CC). On y trouve également une encoche pour verrou antivol Kensington.

Les 256 sons d'instrument comprennent 52 Pieds (Kick), 67 caisses claires (Snare/Cross-Stick), 32 Toms, 19 charleys (Hi-Hat), 17 Cymbales, 44 Percussions, 20 effets (EFX) et 5 basses. Ils sont très variés et la palette de styles musicaux est également très diversifiée. Ainsi, dans les patterns d'usine on y trouve les rythmes suivants : Pop, Rock, Fusion, Jazz, Ambient, Disco, Funk, Dance, Hip-Hop, Groove, House, R&B, Techno, Electro, Vintage, World, Latino, Brazil, India, Ballad, Country, Folk, Afro, Samba, Salsa, Mambo, Merenge, Blues, Gospel, Reggae, Salsa, Waltz, Polka, etc. Il y en a vraiment pour tout les styles… On peut éditer un kit de batterie et le sauvegarder dans un des 64 emplacements Utilisateur. Cette édition porte sur le volume (Level), la hauteur (Pitch), la chute du son (Decay), variations sonores selon la position de frappe (Nuance), la position du son (Pan), et si les sons se chevauchent (Assign Type). Tiens, se sont les mêmes réglages que sur la R-8M Roland ! Pour la basse, l'édition est différente, voire rudimentaire… Elle permet de modifier la sélection du Tone (Bass Tone), le volume (Level), l'enveloppe (Attack, Decay, Release), et la position du son (Pan). On peut copier sur les emplacements mémoire utilisateur des patterns, des morceaux, et des kits de batterie, et les modifier par la suite. Je peux jouer des sons d'instruments différents, même en appuyant sur le même Pad, grâce à la commutation de la banque de sons de batterie. Les banques sont des collections de sons d'instruments de percussions affectés sous forme d'un seul groupe aux 16 Pads. Il existe deux banques de batterie, la banque A et la banque B. En maintenant le bouton [SHIFT] enfoncé tout en appuyant sur le bouton [DRUM A/B] je peux changer le kit de batterie en cours de lecture. Un kit de batterie comprend donc une collection de 32 instruments de batterie (2 fois 16, banque A plus banque B) et un son de basse sélectionné au sein d'un même ensemble.

Les sons de la Boss DR-670 sont de très bonne qualité. Ils permettent de jouer en groupe lorsqu'on a pas de batteur ou de faire une maquette, et ce quelque soit le genre musical. Tous les fûts de batterie “sonnent” vraiment bien. Certains me rappellent ceux de la R-8M ou la carte "Bass & Drums" SR-JV80-10. Vous me direz que c'est normal comme Boss et Roland c'est la même maison… Les patterns "Preset" sont très bien programmés. Les Fill-in "Preset" sont également des bons breaks réalistes avec un bon groove qui s'insèrent bien dans le thème. Je regrette toutefois l'absence d'une paire de sorties séparées bien pratique pour mettre un phaser/flanger, une réverbe ou un delay sur un instrument particulier. Quant aux basses elles sont “fatiguantes” à la longue, et plus particulièrement les basses électriques qui manquent de nuances et d'expressivité pour faire plus naturel. J'ai essayé de modifier le timbre de la basse, mais les paramètres sont trop peu nombreux pour arriver à changer quelque chose (même pas un filtre passe-bas…). La programmation en temps réels ou en pas à pas est facile à faire (mettre en œuvre). Les ra (flam) et les roulements (roll) peuvent être également enregistrés. La sensibilité des pads est excellente pour gagner en expressivité. L'enregistrement est en "Overdub", bien évidemment. La programmation et l'édition d'un pattern est acrobatique et tourne parfois au “twister” pour les mains (les doigts) car certaines opérations nécessitent d'appuyer au moins sur trois touches en même temps ! Le mode d'emploi est indispensable au début, mais par la suite il ne l'est plus car l'organisation et l'ergonomie de la machine sont bien pensées. Le manuel est parfois requis pour retrouver un pattern preset parmis les 200 ou consulter la table des 256 instruments de percussion lorsqu'on édite un DrumKit. Il peut l'être aussi pour les fonctions "Utility" qu'on utilisent pas tous les jours.

Constituant la majeur partie des instruments électroniques actuels, la lecture d'échantillons est un moyen facile de fabriquer des synthétiseurs à synthèse soustractive. En effet, plutôt que de fabriquer des formes d'ondes originales et évolutives, on s'est dit qu'il était intéressant de stocker une multitude d'échantillons sonores et de s'en servir de base pour créer des timbres complexes. Cette technique a rendu très réalistes les instruments basés sur ce principe. A cause du caractère reconnaissable d'un certain nombre d'échantillons, il est parfois difficile de créer des sons radicalement nouveaux. Elle n'est pas a proprement parler une véritable synthèse.



Caractéristiques techniques

Date de commercialisationmai 2001
Type de synthèse/générateuréchantillons PCM
Résolution (Sample/DAC)18/24 bits ?
(à valider…)
Mémoire256 Instrument Tones
16 Bass Tones
Nombre de pads20 (16 + 4)
Expression MIDIVélocité
(with Dynamic Articulation™)
AfficheurLCD multi-informations
Polyphonie20 voix
Kits de batterie64 Preset / 64 User
EffetsNon
Notes
Patterns
Songs
8.000
400 (dont 200 utilisateur)
100
Résolution (PPQN)96
Etendu du tempo20 — 260
Nombre de mesures par pattern1 ou 2
Modes d'enregistrement temps réelOUI
Modes d'enregistrement pas à pasOUI
Grille de programmation pas à pasOUI
SynchronisationMIDI Clock
Song Position Pointer
MIDIIN, OUT
Sorties audio1 paire Stéréo
Prise casque (jack TRS 3,5 mm)
Stockage externeSysEx
Compatibilitélui-même
AlimentationPiles (6 x LR6 (AA))
Externe 9V CC (non fournie)
Interrupteur sur la DR670
Dimensions (L x P x H)21,3 x 16,9 x 5,3 cm
Poids0,800 Kg
OptionsAlim Boss 200 mA PSA-230P
Pédale FS-5U
Câble PCS-31 pour pédales (Roland)

Voir quelques trucs et astuces de la DR-670…

Le mode Utility vous permet de réaliser certains réglages.

  • Activer ou désactiver le statut (audible ou coupé/Mute) des parties de batterie et des parties de basse (Output Part)
  • Affecter les fonctions aux commutateurs au pied
  • Modifier l’intervalle de roulement de batterie (Roll Type)
  • Modifier les réglages de Flam (Interval, Ratio)
  • Régler la sensibilité des Pads (Pad Sens)
  • Modifier les réglages du métronome (Click Level, Click Beat)
  • Accorder la partie de basse (Master Tune)

À l'arrêt, maintenez le bouton [SHIFT] enfoncé et appuyez sur le Pad 13 (UTILITY). La DR-670 passe en mode Utility. Appuyez sur le bouton [<] ou [>/ENTER] pour sélectionner le paramètre à éditer.

Statut (audible ou coupé/Mute) des parties de batterie et des parties de basse

Sélectionnez le paramètre "UTL|OUT|PART|". Si la valeur (affichage VALUE) est "DRUM" seule la partie de batterie est mise en lecture. Si la valeur est "ALL" la partie de batterie et la basse sont toutes les deux entendues. Si la valeur est "BASS" la partie de basse est mise en lecture et la partie de batterie est mise en sourdine.

  PARAMETERVALUE
UTLOUTPARTDRUM

Réglage du métronome

Click Level (0-15)

Détermine le volume du métronome durant l’enregistrement en temps réel des Patterns.

  PARAMETERVALUE
UTLCLKLVL15

Click Beat (4, 8)

Détermine le rythme du métronome durant l’enregistrement en temps réel des Patterns.

  PARAMETERVALUE
UTLCLKBEAT4

8 : croche
4 : noire

La programmation en pas–à–pas

Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand.

La programmation en pas-à-pas (step-by-step) des batteries électroniques ou logicielles a fortement été influencée par un mode de présentation graphique instauré en 1983 par Boss sur la DR-110 "Doctor Rhythm" (Dr Rhythm). Ce mode d'affichage a ensuite été repris en 1989/90 par Steinberg dans le "Drum Edit" de Cubase pour Atari ST. Cette grille (grid) présente chaque subdivision du temps (pas) et permet ainsi de mieux appréhender la mise en place de chaque percussion qui compose la ligne rythmique. Sur certaines “BeatBoxes” cette grille se limite à une seule ligne du pattern rytmique sur 16 pas — 1 ou 2 mesures à 4 temps à la noire, la croche ou double-croche selon l'échelle (scale) affichée — sur laquelle on assigne tour à tour un instrument.

La DR-670 Boss dispose de cette grille de programmation bien pratique.

La saga Boss Dr. Rhythm commença en 1979 avec la DR-55. Son générateur de son était analogique et la capacité mémoire très restreinte. Ensuite arriva la DR-110 en 1983 qui rendit célèbre l'édition des patterns grâce à l'affichage d'une grille symbolisant les temps ou subdivision du temps, et ce pour tous les instruments (voir l'encart ici à droite). Elle disposait de 6 instruments, 16 patterns preset et 16 utilisateur. En 1986 la DR-220 (modèle "A" comme acoustique et "E" électrique) signait l'arrivée des Beat box numérique (12 bits). Par rapport à la DR-110, elle doublait le nombre d'instruments, de patterns, et offrait 8 chaînages de 128 mesures maximum. Mais elle n'affichait plus qu'un seul instrument sur la grille de pattern. Ces trois premiers modèles n'étaient toujours pas MIDI (et pas stéréophonique)… La DR-550 arrivée en 1989 proposait 48 sons 16 bits, 8 kits de batterie, 64 patterns preset et 64 utilisateur, une sortie stéréo et 8 mémoires de Song (de 160 mesures maximum). Elle disposait enfin d'une prise MIDI IN pour la synchronisation, mais les sauvegardes et chargements s'effectuaient toujours par l'interface cassette (Tape Save/Load). La DR-550MkII apparut en 1991 disposait de 91 instruments dont certains étaient ceux des célèbres TR-808 et TR-909, et elle avait aussi 12 notes de polyphonie comme le modèle original. La sauvegarde des songs se faisait toujours par l'interface K7… En 1992 la DR-660 plus que doublait toutes les caractéristiques de sa grande soeur : 255 sons d'instruments 39 kits, 250 patterns, 100 songs, et surtout apportait des pads sensibles à la vélocité sur 16 niveaux. Il est dit que Roger Linn a travaillé avec Roland pour cette machine. Elle disposait enfin d'une prise MIDI OUT en plus de la IN. Disparaissait ainsi les longues sauvegardes analogique sur — et longs chargements depuis la — cassette audio ! La DR-770 est arrivée en 1999 et proposait 14 notes de polyphonie, 255 instruments, 64 kits de batterie preset et 64 utilisateur, 400 patterns preset et 400 utilisateur, une mémoire de 11.200 notes, un multi-effet intégré. Quant à la DR-880 sortit en 2004, elle explosa tous les compteurs : 32 voies de polyphonie, 440 percussions, 40 basses, 100 kits de batterie preset et 100 utilisateur, 500 patterns preset et 500 utilisateur, une capacité de 30.000 notes, des sorties audio master et auxiliaire, une sortie audio numérique, un afficheur rétroéclairé… La DR-670 commercialisé en 2001 s'intercale chronologiquement entre la DR-770 et la DR-880. Elle a 20 notes de polyphonie, 256 instruments, 64 kits de batterie preset et 64 utilisateur, 200 patterns preset et 200 utilisateur, une mémoire de 8.000 notes. Une ligne de basse (Bass Part) est intégrée dans la DR-670, comme la DR-880. Elle n'existe pas sur la DR-770.

crayon Cet appareil est équipé d'un circuit de protection. Il y a une temporisation de quelques secondes lors de la mise sous tension avant que la DR-670 fonctionne normalement.

crayon Autonomie des piles en utilisation continue :

Ces chiffres varient selon les conditions réelles d'utilisation.

sheckmark Le câble “spécial” Roland PCS-31 peut être remplacé par un câble d'insert en Y pour console.

sheckmark Il y a des Instrument Tones de DR-55, CR-78, TR-606, TR-808 et TR-909, TB-303. souriant

/!\ L'écran ACL n'est pas rétroéclairé. souriant

/!\ Le nombre de voix de polyphonie est de 20. Mais comme beaucoup d'instruments en utilisent 2, on pourrait penser se retrouver vite à court de voix; mais il n'en est rien. En effet, les sons ne sont pas tenus et la ou les voies utilisées sont vite de nouveau disponibles. !… souriant

La Boss DR-670 est une boîte à rythmes, ce qui n'était pas le cas de ma R-8M Roland qui elle ne contenait que des sons de percussions et n'avait pas de modules pattern–song–séquenceur.

Voir le Getting Started de la DR-670 pdf (173 Ko) EN

Voir le Manuel Utilisateur de la DR-670 pdf (3,44 Mo) FR

Voir la procédure de tests et reset de la DR-670.


sheckmark En savoir plus sur les batteries électronique (boîtes à rythmes).


Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2017 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a plus de 1 an, un lundi à 22h24mn.