Jenfi Home-Studio

Your wishlist "music" to Santa Claus 2017?

Several possible choices
◄ 3 choice maximum ►

Participate to see the results.

MAC ou PC ?

Quel ordinateur choisir ?

L'éternelle question qui soulève parfois des débats houleux et passionnés…

Mais avant toute chose, rendons à César ce qui lui appartient, où plus exactement à Atari et Jack Tramiel : la démocratisation de l'ordinateur pour les musiciens home-studioïste des années 80 (et des noubreux joueurs aussi…). C'est pourquoi je commence par le surnommé Jackintosh (allez savoir pourquoi !…) :

Atari ST

J'ai commencé à faire de la M.A.O. avec mon vénérable Atari 520 STF, gonflé par mes soins à 1 méga de mémoire ! L'Atari ST est un ordinateur qui est encore très répandu dans les home-studio français. On le trouve encore dans certains studios d'enregistrement pro ! Pour bien des utilisateurs, il est d'un rapport qualité/prix imbattable. Si vous avez l'intention de vous lancer dans l'informatique musicale avec l'ordinateur le plus abordable, voici quelques détails à connaître.

Le Point commun à toutes ces machines, dont le début de commercialisation est en 1985, est de disposer de prises MIDI en standard.

Panorama de la gamme Atari ST

COMBIEN DE MEMOIRE FAUT-IL ?

SEQUENCEUR
Avec Cubase ou Notator, deux mégas permettent déjà de travailler, mais quatre mégas vous assureront un confort appréciable. Avec les options Lite, ou avec Pro 24 III, mieux vaut ne pas descendre en dessous d'un méga, raison pour laquelle je n'ai pas parlé des 520 STF/STE qui, comme leur nom l'indique, sont des 1040 équipé de moitié moins de mémoire vive.
EDITION DE PARTITION
Là encore, deux mégas ne sont pas de trop. Pour Cubase Score, prévoir quatre mégas. Pour utiliser tous les modules de Cubase Score, un TT 8 ou un Falcon 14 seront mieux adaptés.

1040 STF/STE

Quoique très connu des musiciens, l'historique 1040 STF est à éviter au profit du 1040 STE. Ce dernier est doté d'une mémoire extensible par barettes SIMM, plus pratique et moins onéreuses que les composants mémoire à souder sur la carte mère. De plus, le STE possède des sorties audio qui permettent de travailler avec des mini-samplers tels que SoundTracker qui proposent des fonctions de traitement d'échantillons très performantes pour un prix dérisoire. Le STE possède un circuit nommé "blitter" qui améliore de façon très sensible la rapidité de l'affichage.

Mega ST

Le Mega ST 1, 2 ou 4 (selon la taille de la RAM installée) est une version "professionnelle" du STF : puissance identique (avec un blitter en plus) mais confort d'utilisation supérieur : l'unité centrale est séparée du clavier de meilleur qualité. Il est doté d'un ventilateur (sauf sur le Mega ST1) et d'une mémoire vive pouvant aller jusqu'à 4 mégas en standard. Dépourvu des circuits audio du 1040 STE, le prix du Mega ST 1 est d'un prix identique.

QUEL MONITEUR ?

Le ST accepte deux type d'écrans : monochrome (haute résolution) et couleur (moyenne et basse résolution). En musique il faut opter pour le monochrome. La majorité des programmes ne tournent qu'avec lui. De plus sa très grande qualité, sa meilleure résolution et sa vitesse de rafraîchissement offrent un confort visuel sans comparaison avec les moniteurs couleurs. On peut trouver des SM124 (sans pied), des SM125 (avec pied), des SM144 et SM146 (avec pied pour Mega ST).

Mega STE

Présenté dans un boîtier à l'allure non conventionnelle, le Mega STE possède des atouts par rapport au Mega ST : son horloge tourne deux fois plus vite, a les sorties audio comme sur le 1040 STE, possède un disque dur intégré, et la possibilité d'y ajouter un coprocesseur arithmétique (livré en standard sur les premiers modèles fabriqués). En outre, sur le plan système d'exploitation, le Mega STE est en version TOS 2.06. Son prix est tout de même plus de deux fois celui du Mega STF… Deux moniteurs lui sont spécialement destinés : le SM144 et SM146.

TT

QUEL DISQUE DUR ?

Les disques dur Megafile Atari (30 et 60 Mo) bénéficient du même design qu'un Mega STF, mais sont de capacité faible. Mieux vaut opter pour un Megafile 44, un amovible SyQuest 44 Mo (un standard), ou investir dans un circuit de conversion permettant de connecter un disque SCSI.

Le TT fût la Rolls de la gamme Atari ST. Plus rapide sur le papier qu'un Mac IIci (processeur 68030 cadencé à 32MHz, coprocesseur arithmétique 68882), il coûtait lors de sa sortie quatre fois moins cher que ce dernier. Sa rapidité en fait un outil très apprécié de tous les Ataristes. Le nombre de bus et de connexions standard est impressionant (on retiendra la présence d'un port SCSI). Sur TT, utiliser Cubase avec un écran 19 pouces TTM194 ou TTM195 est un régal. Les pages de votre partition s'affichent intégralement et vous pouvez suivre sa lecture même lorsqu'elle est complexe. On pourra également lui adjoindre un moniteur VGA, avec une résolution couleur supérieure à celle des 1040 et Mega ST(E). Dans ce cas optez pour un PTC 1426 Atari sous peine de voir votre bureau décalé à gauche et étiré verticalement, un défaut du mode VGA du TT corrigé sur le Falcon.

Les "Plus" des différents TOS par rapport à celui du STF

Rainbow TOS (1040 STE)

TOS 2.06 (Mega STE) et 3.06 (TT)

Il s'agit en fait du même bureau, distingué du fait que le TT possède un lecteur de disquette HD et des résolutions différentes. En plus des fonctionnalités du Rainbow TOS, il propose notamment :

TOS 4 (Falcon)

Pratiquement identique au 3.06, avec des icônes en couleur et des boîtes de dialogues et des fenêtres en relief.


Atari 1040 STE
Atari Mega ST
Atari Mega STE


Falcon

Le Falcon constitue un système d'enregistrement numérique d'excellent rapport qualité/prix. Les atouts de ce modèles sont multiples: entrées et sorties son de qualité, port DSP permettant de raccorder un interface numérique, résolutions VGA, port SCSI 2…


Apple Macintosh (Mac)

Apple est maître d'oeuvre et conçoit de A à Z ces ordinateurs sur le plan matériel ("hardware") et logiciel ("software"), dont le système d'exploitation MacOS, aussi appelé O.S.. La firme de Cupertino (USA) assemble des composants de qualité, ce qui explique le prix élévé des machines. Visuellement, cela se voit sur les moniteurs : un écran de iMac rivalise de finesse par rapport à un moniteur "haut de gamme" pour PC vendu en grande surface. L'installation et la configuration logicielle est très simple. La convivialité de son interface intuitive du Mac y est sans doute pour quelque chose.

INTERFACE MIDI

Les derniers modèles de Power Macintosh (iMac, G3 et G4) ne disposent plus des ports modem et imprimante, ces derniers étant remplacés par le port rapide USB. Certains fabricants proposent des adaptateurs USB/Série pour les anciennes interfaces. Il convient de s'assurer de la compatibilité entre ces matériels avant d'opter pour une telle configuration. Mieux vaut investir dans une nouvelle interface compatible à la norme USB. De nombreux modèles sont aujourd'hui disponibles (Opcode, Midiman, MOTU, etc.).
Certaines interfaces (non reconnues directement par le séquenceur) peuvent nécessiter le pilote MIDI OMS d'Opcode, qui fait office de liaison entre le séquenceur, l'interface MIDI et les instruments qui y sont raccordés (clavier maître, synthétiseur(s), expandeur(s), échantillonneur(s), multi-effets, etc.) OMS accroît ainsi la souplesse d'utilisation de la configuration MIDI. Reportez-vous au chapitre OMS de la documentation de votre séquenceur, si celui-ci l'utilise bien sûr !

Les modèles

La vitesse des processeurs PowerPC (G3 et G4) est inférieure à celle de ceux qui équipent les PC (Intel Pentium, Celeron et AMD Atlon, Duron…). Mais qu'on ne s'y trompe pas la vitesse ne veut pas dire puissance ! Par simple comparaison, je vous donne l'exemple suivant : un moteur pour aéromodélisme et un moteur de formule 1. Ils tournent approximativement à la même vitesse 15.000 tr/mn, et ils ne développent pas ne même nombre de chevaux. Sur un ordinateur la puissance s'exprime en MIPS (million d'instructions pas seconde)… et tous les fabricants ne l'affiche pas bien haut, malheureusement. Les nouveaux modèles : iMac, G3 B/W (blue/Wite), Antracite, G4, G4 bi-processeurs sous MacOS 8.6, 9.1 vous satisferont. Les développement pour porter les Applications sous MacOS X (dire dix) vont bon train. Les leaders des séquenceurs estiment avoir porté leur application sous OS X pour le second semestre 2001 ou pour 2002. Sous ce système d'exploitation, toute la puissance d'Unix et la mémoire protégée devrait apporter vélocité, stabilité et tranquilité, le tout intimement mélé à l'interface graphique Aqua.

Les anciens Mac G3 beige peuvent faire l'affaire. Attention toutefois de ne pas prendre un modèle qui aurait une cadence d'horloge trop faible (< 200 MHz). De plus ceux-ci sont équipé en standard de l'interface SCSI. Ils sont dépourvu de ports USB ou FireWire. Mais vous pourrez vous équiper d'une carte PCI afin d'avoir une interface USB et/ou Firewire.

logo usb

Si vous optez pour un Mac récent ou un ancien (par le biais de la vente d'occasion) vérifiez la quantité de mémoire vive (RAM) installée dans la machine. Un minimum de 64, 96, 128, 192 ou 256 Mo de RAM sont nécessaires suivant le séquenceur que vous souhaitez utiliser, et la version de MacOS qui est installée.

Apple PowerMac G4
Apple PowerMac G3 Blue&White
Apple iMac 700

Périphériques :

Si vous avez besoin d'installer une carte PCI (interface audio/numérique, etc.), vous ne pourrez le faire sur un iMac. Optez pour une machine qui est dotée de ports PCI : G3 B/W ou Antracite (des machines de type tour).

Compatibilité :
Le Macintosh est très sociable. Les documents issus de Cubase, Word, Excel ou Photoshop (liste non exhaustive) seront lus sans problème sur PC, et réciproquement.


Personal Computer (PC)

Le système d'exploitation (aussi appelé O.S.) qui règne sur le monde du PC est Windows de Microsoft. Bien qu'il existe des systèmes alternatifs, leur représentation n'exède pas 1% ! La société de Redmond (USA) ne développe pas tout et laisse à des sociétés tierces le soins de développer les pilotes des matériels assemblés dans l'unité centrale. Il s'agit de composants essentiels comme : le disque dur, la carte graphique, le lecteur de CD-ROM. Pour la version de Windows, exclure la 3.11 qui est obsolète. Windows 95 (v4.00) convient, mais on lui préfèrera Windows 98 (v4.10), plus performant en général. Windows 2000 (v5.00) ou NT5 promet d'être une solution incontournable.

CARTE SON ?

Un ordinateur compatible PC nécessite impérativement l'utilisation d'une carte pour restituer le son, contrairement aux ordinateurs Mac, qui intègrent cette fonctionnalité sur leur carte mère. On s'assurera, avant acquisition, que le MIDI contient bien une table d'ondes nécessaire pour restituer les sonorités MIDI. Celles-ci devront être réparties selon la norme GM (General MIDI) au minimum, voire GS (standard étendu Roland) ou XG (standard étendu Yamaha). De même, on s'assurera de la présence d'un connecteur destiné au branchement des périphériques MIDI (interface MIDI incorporée). Le câble de raccordement MIDI - se raccordant sur le port joystick - est bien souvent en option, et donc non livrée avec la carte son.

Le PC ne manque pas d'atout : l'unité centrale est moins chère qu'un Mac. Les logiciel sont très nombreux, et dans presque tous les domaines. Les cartes son et les périphériques existent du premier prix jusqu'au haut de gamme. Bien que la plupart des périphériques soient PCI (donc compatibles Mac ou Linux), les pilotes (drivers) ne sont écrits bien souvent uniquement que pour Windows… Les cartes mère qui ne disposent pas de bus PCI disponibles (libres) sont à proscrire absolument. Il ne sera plus possible de choisir ultérieurement une carte son ou graphique propre à faire fonctionner votre séquenceur de façon optimale. Le bus PCI permettra aussi de contrôler une éventuelle carte SCSI, standard reconnu pour ses vitesses et taux de transfert particulièrement adapté à l'audio.



logo usb

USAGE EXCLUSIF ?

Certains séquenceurs s'installent très mal sur un PC surchargé de logiciels. Ils ont parfois une intolérance aux suites bureautiques (Office) et leur cohorte de DLL ! Ce qui provoque un système instable… et le mécontentement de l'utilisateur !!!

Depuis 1996, les PC sont équipés du port USB (généralement deux prises). Mais ce port de communication est inconnu de Windows 95. Il faut au minimum Windows 98-SE (Seconde Edition) pour pouvoir y connecter un périphérique et que l'installation du pilote (driver) se déroule sans problème. Bien que parfois, même avec un correctif (patch) du constructeur du PC ça ne marche toujours pas ! Si vous souhaitez connecter une interface MIDI sur l'USB, renseignez-vous bien sur les compatibilités avec votre ordinateur et son système d'exploitation.


Picture lostPersonal ComputerPicture corrupted

La rapidité du disque dur est un élément important lorsqu'on fait de l'enregistrement audio en D.t.D. Ne pas négliger ce point et n'achetez pas de "l'exotique" si vous faites assembler votre PC. Un minimum de 64, 96, 128, 192 ou 256 Mo de RAM sont nécessaires suivant le séquenceur que vous souhaitez utiliser.


Conclusion

Le PC et ses périphériques sont moins chers et les logiciels plus nombreux. Du côté Mac, les prix sont justifiés par une plus grande longévité de l'investissement de départ, une plus grande cohérence entre le matériel et les logiciels (car moins de configs à tester pour les éditeurs) et une installation de logiciels ou périphériques simplifiées.

Contraintes communes pour Mac ou PC

Pour utiliser pleinement les ressources de votre séquenceur, voici les éléments à retenir au moment de choisir une machine : une grande quantité de mémoire RAM augmentera le nombre de pistes audio gérées par le séquenceur et une vitesse d'horloge élévée accroîtra le nombre d'égaliseurs et de plug-ins utilisés simultanément. Si vous travaillez avec beaucoup de segments audio, un disque rapide et de grande capacité est alors nécessaire (1 minute d'enregistrement audio monophonique en 16bits/44.1kHz utilise 5,1 Mo).
Par contre, si vous souhaitez n'utiliser qu'un séquenceur MIDI sans pistes audio, une machine d'entrée de gamme fera parfaitement l'affaire : pour les Macintosh préférez un processeur PowerPC (G3 beige, iMac première génération) à un processeur de la famille 68000 (PowerMac 7xxx, 8xxx, 9xxx), pour les compatibles PC Intel 486, Pentium 100, AMD K5, Cyrix 6x86, etc.

Je vous recommande de bien lire les spécifications requises (plate-forme, vitesse processeur, mémoire vive, disque dur, version du système d'exploitation, etc.) précisées par l'éditeur du séquenceur que vous voulez acquérir.

Pour celui qui doute, il a la possibilité de s'initier aux joies de la M.A.O. en achetant un Atari (forcément d'occasion) avec Cubase (plutôt la version III) ou Notator . Le travail fait avec ces séquenceurs ne sera pas perdu puisque Cubase VST ou Logic Audio sont compatibles avec leur ancêtre respectif. Aussi, vous aurez aussi la possibilité de faire un export en format de fichier MIDI (0 ou 1) universellement reconnu par tous les séquenceurs du marché, s'il n'y a pas de compatibilité "chromosomique" (descendance logicielle).

Si vous êtes déjà équipé d'un ordinateur, essayez la version "Lite" du séquenceur que vous avez choisi (beaucoup moins cher). Il existe parfois des versions LE en "libre" téléchargement sur le site internet de l'éditeur.

Cubase Lite : séquenceur 16 pistes MIDI, fonctionne avec 1 Mega de RAM sur un ATARI 520/1040 ST(f/e) avec un écran Haute Résolution (noir/blanc) SM 124/125…
Cette version est libre de droits ! Pour en savoir plus, cliquez ICI (téléchargement de Cubase Lite).

La version DEMO, vous permettra de savoir si votre configuration (Mac ou PC) est apte à faire fonctionner la version payante puisqu'il s'agit de la version FULL bridée. Dans la plupart des cas la version de démonstration ne permet pas de sauvegarder ou est d'un usage limité dans le temps (7, 15 ou 30 jours).


Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2017 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a plus de 4 ans, un dimanche à 08h03mn.